Lettre d'informations

Auteurs

Éditeurs


Hugo Horiot est autiste Asperger. En 1990, sa mère, Françoise Lefèvre, a raconté son histoire dans un livre, Le Petit Prince cannibale, qui a obtenu le Goncourt des Lycéens (plus de 150 000 exemplaires vendus). Hugo avait 8 ans. Aujourd’hui, il en a 30. Il est comédien et réalisateur.

Hugo Horiot a écrit ce texte en deux semaines. Il l’a fait lire à Jean-Jacques Pauvert, un ami de la famille. « C’est exceptionnel, lui a-t-il
dit. Si j’étais encore éditeur, je te publierais sur le champs. » Plongeant dans sa mémoire d’enfant autiste, Hugo raconte sa souffrance d’être différent, son refus de parler, son désir d’être un autre jusqu’à vouloir changer de nom. Sa cruauté aussi. Quand il évoque ses quatre ans, il parle comme un enfant de quatre ans ; quand il a six ans, il s’exprime comme un enfant de six ans, même chose à huit ans ou quand il devient adolescent. On a l’impression de voir le monde par ses yeux, d’être dans son cerveau. C’est comme si on percevait sa fascination pour les roues qui tournent et les tuyaux, comme si on partageait sa décision de retourner dans le ventre de sa mère ou de devenir un vampire.

Ce témoignage exceptionnel nous fait comprendre ce qui se passe dans la tête d’un enfant autiste extrêmement intelligent, ses obsessions, ses angoisses, son regard sur notre monde à nous. C’est aussi le récit d’un rebelle, sans concession vis-à-vis des autres enfants, des professeurs et des psys. Il y a une noirceur étonnante dans ce regard enfantin, tout cela est raconté avec une justesse troublante, une sincérité désarmante et une distance souvent drôle.


PayPal